Lancement réussi pour Sherbrooke, Histoire et Patrimoine!

lancement site histoire 001M. Léon Robichaud (3e depuis la gauche), un échantillon* de mes collègues du projet et moi (3e depuis la droite)

Crédit photo: Bureau du député Jean Rousseau (Compton-Stanstead)

Sherbrooke, Histoire et Patrimoine

Wow, quelle journée ce fut! Tous(?) habillés chic, les médias, les représentants politiques… Assez génial, oh que oui. La fierté de voir tout ce travail enfin en action est fabuleuse. Nous avons vraiment fait quelque chose de prometteur. Voir nos circuits de visite en action était vraiment très bien, félicitations à mes collègues responsables de cette section! J’étais particulièrement content du résultat de ma participation à la section complémentaire contexte historique sur les cartes de Sherbrooke, où elles apparaissaient en superposition sur les cartes modernes. J’en ai discuté avec M. Harnois de la Société d’Histoire de Sherbrooke, qui était aussi très enthousiaste envers l’ensemble du projet.

Merci à tous ceux qui se sont déplacés pour la conférence de presse!

Merci aussi à notre équipe technique, au Times de Sherbrooke, aux députés Jean Rousseau et Réjean Hébert, à M. Harold Bérubé (notre MC) et Mme Christine Métayer, directrice du département.

M. Jean-Pierre Kesteman était aussi présent, et ce fut un immense honneur de le remercier pour tout le travail qu’il a accompli pour l’histoire sherbrookoise durant sa carrière. Mon père étant un fan complet des livres sur les Cantons de l’Est de M. Kesteman, j’ai agi exprès pour les faire se rencontrer!

Communiqué Université de Sherbrooke

Communiqué LHPM (partenaire)

On a parlé de nous dans les médias aussi!

La Tribune

CFLX 95,5

Estrieplus

*Plusieurs d’entre nous avions encore des travaux et des examens à remettre, alors la débandade après la conférence de presse fut fulgurante…

Mais où sont passées les étoiles? La Pollution Lumineuse et mon passage au GRAPHYCS

Mon expérience académique la plus spectaculaire est sans conteste ma participation en 2005 au projet GRAPHYCS (Groupe de Recherche et d’Application en PHYsique du CEGEP de Sherbrooke).

Le projet de fin de DÉC est une étape importante dans le parcours académique: c’est souvent le premier contact avec une forme de recherche appliquée et soutenue. Le concept du GRAPHYCS est de porter cette étape à un niveau supérieur et de créer un projet qui perdure d’année en année avec de nouveaux étudiants.

Mené par les professeurs Martin Aubé et Nicolas Pfister du Cégep de Sherbrooke, ce projet remplace la durée habituelle d’un projet de fin de DÉC, une session, par une année scolaire complète. Cela crée évidemment une surcharge de travail à certains moments de l’année, mais une partie du défi consiste à pouvoir accepter cet effort supplémentaire sans broncher. De plus, la pérennité du GRAPHYCS permet une continuité remarquable dans la recherche et constitue un ouvrage collectif vivant et fécond.

Le projet spécifique à l’intérieur du cadre du GRAPHYCS auquel j’ai eu l’honneur d’apporter ma contribution s’appelle ILLUMINA. Il s’agit d’une contribution technique à une plus vaste problématique: la lutte contre la pollution lumineuse.

Lire la suite

L’action historienne locale, ou ma participation au projet Sherbrooke, histoire et patrimoine

maquette_site2

Sherbrooke, histoire et patrimoine

L’activité de diffusion grand public de l’histoire la plus élaborée à laquelle j’ai eu l’honneur de prendre part est le projet Sherbrooke, histoire et patrimoine. Ce projet multimédia vise à rendre l’histoire de la ville de Sherbrooke plus vivante et interactive avec le plus grand nombre. Conçu par M. Léon Robichaud de l’Université de Sherbrooke dans le cadre du cours HST-279 (Informatique appliquée à l’Histoire), ce projet permet aux étudiants d’acquérir une expérience de base en gestion de projet historien multimédia, participatif et collaboratif, ainsi qu’en création de contenu web. Nous sommes une trentaine d’étudiants en action cet Hiver 2013, et les inscrits futurs au cours auront la tâche de poursuivre cette oeuvre de dissémination de l’expérience du passé local. Vous pouvez suivre le carnet de projet de M. Robichaud ici. Lire la suite