L’outil historien du mois: The Changing Map of Europe and the Middle East (1000-2000)

Une réussite visuelle spectaculaire que ce vidéo présentant l’évolution de la carte politique euro-asiatique pendant un millénaire, basé sur le logiciel HistoricalAtlas et présenté ici par NetFarma. Trouvez vos évènements préférés!

Site web de Historical Atlas

Personnellement, je suis fasciné par la vague mongole et l’existence de la Pologne-Lithuanie.

Publicités

Lancement réussi pour Sherbrooke, Histoire et Patrimoine!

lancement site histoire 001M. Léon Robichaud (3e depuis la gauche), un échantillon* de mes collègues du projet et moi (3e depuis la droite)

Crédit photo: Bureau du député Jean Rousseau (Compton-Stanstead)

Sherbrooke, Histoire et Patrimoine

Wow, quelle journée ce fut! Tous(?) habillés chic, les médias, les représentants politiques… Assez génial, oh que oui. La fierté de voir tout ce travail enfin en action est fabuleuse. Nous avons vraiment fait quelque chose de prometteur. Voir nos circuits de visite en action était vraiment très bien, félicitations à mes collègues responsables de cette section! J’étais particulièrement content du résultat de ma participation à la section complémentaire contexte historique sur les cartes de Sherbrooke, où elles apparaissaient en superposition sur les cartes modernes. J’en ai discuté avec M. Harnois de la Société d’Histoire de Sherbrooke, qui était aussi très enthousiaste envers l’ensemble du projet.

Merci à tous ceux qui se sont déplacés pour la conférence de presse!

Merci aussi à notre équipe technique, au Times de Sherbrooke, aux députés Jean Rousseau et Réjean Hébert, à M. Harold Bérubé (notre MC) et Mme Christine Métayer, directrice du département.

M. Jean-Pierre Kesteman était aussi présent, et ce fut un immense honneur de le remercier pour tout le travail qu’il a accompli pour l’histoire sherbrookoise durant sa carrière. Mon père étant un fan complet des livres sur les Cantons de l’Est de M. Kesteman, j’ai agi exprès pour les faire se rencontrer!

Communiqué Université de Sherbrooke

Communiqué LHPM (partenaire)

On a parlé de nous dans les médias aussi!

La Tribune

CFLX 95,5

Estrieplus

*Plusieurs d’entre nous avions encore des travaux et des examens à remettre, alors la débandade après la conférence de presse fut fulgurante…

L’outil historien du mois: Nagasaki Archive Interface: Géolocalisation de la Bombe A

nagasaki

Crédit image: U.S. National Archives

I. Qu’est-ce que la Nagasaki Archive Interface?

La Nagasaki Archive Interface (NAI) est un moyen de présenter intuitivement l’expérience de ceux qui se trouvaient à Nagasaki le 9 août 1945, les hibakusha, quand la ville fut la cible de la deuxième bombe atomique. Superposée sur l’application Google Earth (assurez-vous que vous avez le plugin approprié), NAI permet de situer sur une carte en relief de la ville des témoignages, des vidéos, des cartes, des images et autres concernant le bombardement atomique.

II. Une collaboration entre de multiples partenaires

Le projet NAI est sous la supervision éditoriale du Nagasaki Shimbun-sha, un journal de la ville. La réalisation du site et la recherche sont faites par une équipe de l’Université Métropolitaine de Tokyo sous la direction Hidenori Watanave. Y collaborent aussi le Musée de la Paix de Nagasaki (iconographie), l’Université du Texas à Austin (cartes) et l’Université de Nagasaki (données scientifiques).

III. Mémoire, persistance et message: Objectifs du projet NAI

L’objectif premier est de rendre accessible au public l’expérience vécue à Nagasaki, avant que les survivants déjà âgés disparaissent. Deuxièmement, il y a un objectif avoué de préserver la mémoire de l’attaque et de frapper l’imaginaire de façon viscérale, dans un optique ouvertement anti-armement nucléaire.

IV. Interaction avec NAI

En se déplaçant sur la sphère de Google Earth, les éléments en (I.) peuvent être affichés en employant les boutons appropriés. Cliquer sur un élément déroule alors une description longue, texte, image ou vidéo. Par exemple, il y a une entrevue avec le double survivant atomique Tsutomu Yamaguchi.

V. Utilisation historienne de NAI

Son orientation est principalement grand public, mais NAI peut être employée pour acquérir une perspective de terrain de l’arme atomique ou étudier la géographie humaine des expériences vécues sous le bombardement atomique.

L’action historienne locale, ou ma participation au projet Sherbrooke, histoire et patrimoine

maquette_site2

Sherbrooke, histoire et patrimoine

L’activité de diffusion grand public de l’histoire la plus élaborée à laquelle j’ai eu l’honneur de prendre part est le projet Sherbrooke, histoire et patrimoine. Ce projet multimédia vise à rendre l’histoire de la ville de Sherbrooke plus vivante et interactive avec le plus grand nombre. Conçu par M. Léon Robichaud de l’Université de Sherbrooke dans le cadre du cours HST-279 (Informatique appliquée à l’Histoire), ce projet permet aux étudiants d’acquérir une expérience de base en gestion de projet historien multimédia, participatif et collaboratif, ainsi qu’en création de contenu web. Nous sommes une trentaine d’étudiants en action cet Hiver 2013, et les inscrits futurs au cours auront la tâche de poursuivre cette oeuvre de dissémination de l’expérience du passé local. Vous pouvez suivre le carnet de projet de M. Robichaud ici. Lire la suite