L’action historienne locale, ou ma participation au projet Sherbrooke, histoire et patrimoine

maquette_site2

Sherbrooke, histoire et patrimoine

L’activité de diffusion grand public de l’histoire la plus élaborée à laquelle j’ai eu l’honneur de prendre part est le projet Sherbrooke, histoire et patrimoine. Ce projet multimédia vise à rendre l’histoire de la ville de Sherbrooke plus vivante et interactive avec le plus grand nombre. Conçu par M. Léon Robichaud de l’Université de Sherbrooke dans le cadre du cours HST-279 (Informatique appliquée à l’Histoire), ce projet permet aux étudiants d’acquérir une expérience de base en gestion de projet historien multimédia, participatif et collaboratif, ainsi qu’en création de contenu web. Nous sommes une trentaine d’étudiants en action cet Hiver 2013, et les inscrits futurs au cours auront la tâche de poursuivre cette oeuvre de dissémination de l’expérience du passé local. Vous pouvez suivre le carnet de projet de M. Robichaud ici.

Le projet comprend comme épine dorsale une ligne du temps interactive de l’histoire sherbrookoise, où les évènements notables sont incorporés dans des capsules multimédia. Plusieurs thématiques sont explorées dans cette Chronologie vivante, des élections aux inondations en passant par la culture sportive locale. La ligne du temps pourra être consultée de différentes manières, par thème ou par date. Chaque capsule comprend un évènement notable, une date précise ou une durée, un court texte explicatif référencé adéquatement ainsi qu’un document iconographique fourni gracieusement par la Société d’histoire de Sherbrooke. Chaque étudiant détient la responsabilité d’un thème, dont un minimum d’une dizaine de capsules doivent être préparées. De plus, certains étudiants sont chargés d’étoffer le site avec du matériel supplémentaire; d’autres ont des tâches de révision ou de traduction des capsules. En effet, l’objectif à terme est un site bilingue pour l’accessibilité dans les deux langues officielles.

Ma participation au projet se rattache à cette portion. Je suis tout d’abord responsable des capsules historiques concernant le thème de la toponymie sherbrookoise, comme (par exemple) l’attribution du nom de Sherbrooke au hameau de Hyatt’s Mill en 1818 ou la francisation de certains noms de rue. Ensuite, je fais partie du comité traduction. Mes collègues et moi allons systématiquement traduire les capsules en anglais. Finalement, je suis chargé de la préparation technique d’une ressource supplémentaire qui sera disponible sur le site Web: des cartes anciennes de la ville de Sherbrooke, géolocalisées et superposées à une carte WEB (Google Maps ou OpenStreetMap). Ce travail comprenait la numérisation rigoureuse de cartes détenues dans les archives de l’UdeS, la géolocalisation optimale par rapport à la cartographie moderne (avec Overlay MapTiler) et la production des fichiers web nécessaires à partir des cartes numérisées (avec MapTiler).

La seconde partie du projet est un ensemble de circuits de visite du grand Sherbrooke conçus par des étudiants sous forme d’un ensemble d’images géolocalisées sur HistoryPIN. Ces circuits complètent les efforts déjà dans le milieu du tourisme à Sherbrooke et permettent de faciliter l’expérience des visiteurs à Sherbrooke et d’approfondir l’immersion dans l’histoire locale. Une foule d’éléments seront incorporés à ces circuits, pour rendre le parcours encore plus riche.

Ce projet concret (et très emballant, si j’ose dire) permet de développer une multitude d’aspects du travail historien: la recherche dans les sources, la gestion rigoureuse des documents iconographiques, l’interaction avec la Société d’Histoire locale, la réflexion quant à la présentation de l’histoire au public, la rédaction de textes concis et précis et la démarche de médiatisation. De plus, il y a des éléments techniques à manipuler, comme l’imagerie, la présentation web, les outils de gestion de projet, les plateformes multimédia, la traduction ou l’emploi de logiciels spécialisés.

Ce projet est très enrichissant pou moi et mes collègues, car il y a un produit tangible, disponible sur la place publique, un signe patent de notre effort collectif. Je suis heureux d’avoir pu apporter ma contribution à cette entreprise de diffusion du savoir.

La présentation publique de ce projet aura lieu le 25 avril 2013, à l’Hôtel Times de Sherbrooke, sur la rue Belvédère Sud.* Venez voir le résultat,vous y êtes les bienvenus!

*Capsule Toponymique Express: Le nom Belvédère provient d’un domaine d’un pionnier de Sherbrooke, M. William Bowman Felton dont la ferme était nommée Belvidere. (Référence, Comité de Toponymie de Sherbrooke)

Publicités

Une réflexion sur “L’action historienne locale, ou ma participation au projet Sherbrooke, histoire et patrimoine

  1. Pingback: Lancement de Sherbrooke, histoire et patrimoine! | Chêne et acier - Le portail de Philippe Robert-Staehler

Les commentaires sont fermés.